Description

Et si la mémoire, les souvenirs, les fantasmes enfouis étaient les plus rusés des criminels ? Pourtant, personne ne le sait mieux qu'Adamsberg...

Le mardi, il y eut quatre brebis égorgées à Ventebrune, dans les Alpes. Et le jeudi, neuf à Pierrefort. Un loup solitaire ? Roué, cruel, avec son cul bas sur ses pattes grises ? La Bête du Mercantour. Mais au village de Saint-Victor-du-Mont, tous n'y croient pas, à la Bête. Ce n'est pas une Bête. C'est un homme. Un loup-garou.
Elle était étendue dans la paille crottée, sur le dos, les bras écartés, la chemise de nuit remontée jusqu'aux genoux. À la gorge, une blessure avait laissé échapper un flot de sang.
À Paris, devant son poste, Jean-Baptiste Adamsberg - le rêveur et "sylvestre" commissaire de L'homme aux cercles bleus - guette les nouvelles du Mercantour. Il ferme les yeux. Son enfance pyrénéenne, la voix des vieux... "Comme des tisons, mon gars, comme des tisons ça fait, les yeux du loup, la nuit."
©1999 Viviane Hamy (P)2015 Audiolib
Afficher plus Afficher moins

Critiques

La presse en parle
"Fred Vargas griffe cet écrit au loup d'une prose incisive et singulière. Non contente de faire la peau au polar franchouillard, Fred Vargas le hisse au sommet."
Le Monde des Livres
Afficher plus Afficher moins

Prix : 17,50 €

Détails de l'abonnement : Détails de l'abonnement :
  • Gratuit pendant 30 jours, avec un titre au choix offert.
  • 9,95 € par mois pour le livre audio de votre choix, quel que soit le prix.
  • Vous n'aimez pas un titre ? Échangez-le.
  • Résiliez à tout moment, vos livres audio vous appartiennent.

Acheter maintenant avec 1 crédit audio

En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

Acheter maintenant pour 17,50 €

Utiliser la carte qui se termine par
En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

Avis des auditeurs

Plus utile
5 out of 5 stars
Auteur(s) : Isabelle le 28/02/2015

Krimis für Frankophile

Fantastisch gute Geschichte mit klugen , feinen Zwischentönen und bodenständiger Sprache - perfekt interpretiert durch den Sprecher. Ein echter Hörgenuss! Die gamze Reihe ist bisher durchgehend vom Feinsten und macht süchtig ..

Lire la suite Masquer

2 sur 2 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

3 out of 5 stars
Auteur(s) : Jean-Noel et Aline le 13/06/2018

L’auteure m’a un peu trop baladée…

Fidèle à ma promesse, je continue la série « Commissaire Adamsberg » de Fred Vargas dans l’ordre et découvre, toujours en livre audio lu par Jacques Frantz, L’Homme à l’envers, le deuxième opus.

L’intrigue est complexe, sinueuse, multi-sociale et multi-géographique, mêle réalité et fantastique, monde urbain et rural, froids calculs et superstitions, enquête policière et road-movie.
J’avoue avoir été un peu perdue, me demandant toujours quand et surtout comment les deux (voire trois ou plus ?) histoires allaient enfin se rejoindre, quand Jean-Baptiste et Camille se retrouveraient enfin, de quelle manière le commissaire de Paris aurait à faire avec les loups du Mercantour… Mais, pour Fred Vargas, rien n’est impossible, même si c’est très tiré par les cheveux. Tant pis pour moi si l’imbrication finale m’a paru grossièrement cousue de fil blanc...
Pourtant, j’ai retrouvé avec plaisir le souci du détail et les développements auxquels je commence à m’attacher. Ici, les personnages sont particulièrement impressionnants dans leur démesure ; évidemment, j’ai une certaine tendresse pour le Veilleux et son chien au nom improbable et pour son compagnon Soliman… L’ambiance générale est très visuelle, olfactive, auditive…
Les dialogues sont savoureux, déjantés, surréalistes. Malheureusement, dans cette version audio, Jacques Frantz en fait trop et prends le pas sur la nécessaire liberté d’interprétation qu’il faut laisser à l’auditeur lecteur ; c’est dommage !

Suis-je définitivement accro à Fred Vargas ? Oui, sans doute… Je prendrai plaisir à retrouver ce couple cabossé, ces enquêteurs inclassables et d’autres personnages ciselés…Mais je vais faire une pause ; ici, le dénouement m’a un peu déçue ; l’auteure m’a un peu trop baladée…

Lire la suite Masquer
Afficher tous les commentaires