La nuit du solstice

  • Par Herbert Lieberman
  • Lu par Marc-Henri Boisse
  • 14 h 18 min
  • Version intégrale | Livre audio

Résumé de l'éditeur

Chaque année, à l'époque du solstice d'été, un dangereux maniaque, juché sur les toits de New York, fait tomber un bloc de béton sur les foules qui se pressent à la sortie des théâtres et des cinémas. Crimes parfaits, bien sûr. Pas de piste, pas de mobile apparent.
Mooney, parfait prototype de gros flic, dur et débonnaire, absolument rebelle à la hiérarchie, mène l'enquête, dans une ville à l'aspect de bocal putride, parmi les obsédés de la pire espèce, les déchets les plus asociaux qui hantent les bas-fonds de la mégalopole...

Rarement suspense aura été plus violent et plus maîtrisé, les personnages plus fascinants, la vision d'un auteur de romans noirs plus précises, à l'instar des maîtres de l'après-guerre, de Goodis à McBain, mais sans doute dans une dimension plus foisonnante, qui permet une plongée mémorable dans un univers en proie aux démons, au sang et à l'ignominie.
De la fin du livre audio nous ne dirons rien, sinon ceci : à New York, rien ne se passe vraiment comme ailleurs. Quand un tueur disparaît, un autre reprend aussitôt sa place. L'horreur ne peut pas s'interrompre, ni la nuit des esprits, ni la peur de chacun.

Plus

La voix des critiques

La presse en parle :
"Une partie de cache-cache haletante, humaine et glauque également, une déclaration d'amour noir à New York."
Jean Zeid, France Info

"Rarement suspense aura atteint une telle noirceur, une telle violence, un tel amour, aussi, de la ville immense et de ses habitants. "
Le cercle Point

"Un vrai bon roman noir à ne pas commencer trop tard le soir au risque d'y passer la nuit et une fin étonnante où se révèle une fois encore toute la redoutable intelligence de l'auteur."
Le journal du médecin

Plus

Afficher des titres similaires

Commentaires clients

Les plus utiles

La fin m'a laissée sur ma faim

Pourriez-vous dire que l'écoute de ce livre était du temps utilisé à bon escient ? Expliquez pourquoi.

Je n'ai pas appris grand chose, je me suis quelque peu impatientée à tenter de rattacher les morceaux de cette histoire un peu éparpillés, j'ai donc gaspillé un de mes moments de plaisir que sont ceux passés à écouter un livre. Ce n'est que mon ressenti, d'autres pourront le trouver à leur goût.


Qu'aurait-pu faire Herbert Lieberman pour rendre le livre plus agréable ?

J'aurais aimé avoir plus de repères. Je comprenais parfois de qui il était question seulement quelques minutes après le début du chapitre. j'aurais aimé que les personnages aient plus d'épaisseur. Pour moi le plus réussi est celui de Fritzi, femme au caractère bien trempé et au comportement sain. L'inspecteur Moony est un mou qu'on imagine mal un jour mener à bien une enquête. Quant aux criminels qui croisent sa route, ils sont insignifiants fêlés, sans aucun doute, mais sans la logique délirante propre aux tordus qui apporte beaucoup d'intérêt au personnage et à l'histoire. La fin m'a laissée sur ma faim.


Avez-vous pu écouter l'une des performances de Marc-Henri Boisse auparavant ? Quelle comparaison pouvez-vous faire ?

Marc-Henri Boisse à la narration avait achevé de me convaincre de lire ce livre. Je ne l'ai cependant pas trouvé au meilleur de sa forme. Peut-être que cette histoire l'ennuyait lui-aussi.


Souhaiteriez-vous voir La nuit du solstice adapté au cinéma ou à la télévision ? Qui choisiriez-vous comme acteurs ?

Non, mais le cas échéant un Michel Blanc jeune dans le rôle de l'accro aux médocs ; Andréa Ferréol dans le rôle de Fritzi ; Didier Bourdon dans le rôle de Moony ?


Avez-vous d'autres commentaires ?

Difficile d'évaluer le style dans une traduction car on ne sais jamais si on parle de l'auteur ou du traducteur, mais l'ensemble m'a paru très inégal et sans recherche.

Lire l'intégralité du commentaire

- Nadièjda

S'écoute écrire, on s'ennuie.

J'ai vraiment eu le sentiment que l'auteur prend un grand plaisir à écrire mais cela n'est pas arrivé jusqu'à moi. C'est bien écrit en effet mais l'histoire est trop étrange. Ce n'est pas un polar car il n'y a aucune intrigue, aucun suspens et même pire aucune enquête. C'est une suite de portrait, il aurait pu appeler le livre :le policier et le malade. On a même vraiment de la difficulté à comprendre l'intérêt du malade dans l'histoire, il semble que l'auteur voulait parler de ce type de maladie mentale. Et le pire reste la fin, on ne sait pas se qu'il s'est passé et on ne sait pas non plus pourquoi tout cela est arrivé. Le lecteur fait de son mieux pour mettre de la tension mais rien n'y fait. Je me suis ennuyé de plus en plus et la fin est pitoyable.
Lire l'intégralité du commentaire

- DUMONT

Détails du livre audio

  • Date de publication : 11-06-2015
  • Éditeur : Sixtrid