La Bible

  • Par auteur inconnu
  • Lu par Brigitte Fossey, Dominique Valadié, Michaël Lonsdale, Michel Duchaussoy, Jean-Pierre Michaël
  • 10 h 31 min
  • Version abrégée | Livre audio

Résumé de l'éditeur

Comme ses ancêtres pendant des siècles, le lecteur d'aujourd'hui peut écouter la Bible. Des générations ont ainsi écouté les récits des personnages bibliques célèbres qu'ils savaient ensuite reconnaître aux vitraux, aux fresques et aux sculptures des églises. La Bible a été écrite pour être écoutée. Depuis les assemblées de Juifs exilés en Babylonie, six siècles avant notre ère, jusqu'aux synagogues, églises et temples d'aujourd'hui, en passant par les synagogues de Galilée que fréquentaient Jésus et ses disciples : sans cesse les livres de la Bible ont nourri la foi des Juifs et des Chrétiens. Au fil des siècles, ils ont donné à la culture occidentale son âme et une grande partie de ses fondements. Ainsi les écrits inspirés d'autrefois redeviennent une parole humaine, une voix, grâce à la personnalité d'un croyant. C'est toujours aujourd'hui que la parole de Dieu résonne et appelle à l'écoute et à l'accueil.

"Le lecteur actuel de la Bible, qui parcourt des yeux tant de livres et de journaux, peut ici se mettre à l'écoute comme ses ancêtres : s'en remettre à un lecteur, percevoir les émotions de sa voix, vibrer au message qu'il transmet pour en nourrir sa réflexion et - peut-être - sa foi au Dieu de la Bible."
Philippe Gruson, prêtre enseignant l'ancien testament à l'Institut Catholique de Paris et directeur de la revue "Les Cahiers Évangiles" ainsi que de la collection "Commentaires de la Bible" chez Bayard

"La traduction est de Le Maistre de Sacy. Pourquoi avoir choisi cette traduction du XVIIe siècle, dite Bible de Sacy ou Bible de Port-Royal, alors que d'excellentes traductions modernes sont aujourd'hui disponibles ? Parce que c'est elle qui a été, et de très loin, la plus répandue dans notre pays à partir de 1665, date de la première édition du Nouveau Testament. Les textes ici enregistrés proviennent de l'édition de Philippe Sellier. Dans cette édition, divers archaïsmes sont déjà corrigés."
Philippe Gruson

Plus

La voix des critiques

La presse en parle
"Pour la première fois une anthologie biblique [...] se propose de faire redécouvrir le texte."
Robert Migliorini, La Croix

"Aussi surprenant que cela puisse paraître, jamais personne ne s'était lancé dans une entreprise aussi vaste."
Bertrand Dicale, Le Figaro

"L'ensemble constitue un véritable monument sans équivalent connu aujourd'hui."
M. H., Notes Bibliographiques

Plus

Afficher des titres similaires

Commentaires clients

Les plus utiles

La Bible (sélection de 200 textes)

Un immense plaisir de redécouvrir ces Saintes Ecritures. Les narrateurs, avec les nuances de leurs voix nous emmènent directement à cette époque. Un délice, un apaisement, un espoir, un réconfort. Pratiquant ou non, croyant ou non croyant, chacun y trouve une part de sa quête.
Simplement MERCI.
Josiane.
Lire l'intégralité du commentaire

- Josiane

Ah... les traductions de la Bible !...

La traduction qui a été ici choisie est, sans aucun doute, pour les biblistes "professionnels", l'une des meilleures actuellement, et la meilleure en français comme Bible "de travail". <br />En effet, il ne faut pas oublier : <br />1- que le Premier Testament a été rédigé en hébreu et en araméen, puis traduit en grec (selon la tradition) par 70 rabbim d'Alexandrie, d'où le nom de cette traduction : "la Septante", ensuite en grec byzantin, en syriaque, en copte, etc... par les premiers lettrés chrétiens ; <br />2- que le Second/Nouveau Testament n'a été en aucun cas rédigé en grec classique, mais en "koinè", c'est à dire le grec parlé par le peuple, dans les différents pays où il s'était répandu (un peu comme le bas-latin, qui a donné les différentes langues dites "latines" : espagnol, français, et bien entendu italien en se diversifiant au contact des langues vernaculaires locales) ; il est donc évident que des mots grecs, employés par des sémites, au Proche-Orient, après J.-C., n'auront pas le même sens que les mêmes mots, à Athènes, au IVème siècle avant J.-C.!... <br />Or cette traduction (avec son apparat critique et ses notes) tient compte de tout ces éléments, et de bien d'autres, beaucoup plus techniques - qui la rendent indispensables aux non-linguistes qui veulent avoir une vue aussi exacte que possible des Textes originaux. <br />Quant au tétragramme - tous les hébraïstes savent qu'il ne doit JAMAIS être vocalisé, donc prononcé "*Yahvé", encore moins "*Jéovah", mais remplacé par son qéré: "Adonaï"; ou encore, dans certains textes, par "Elohim" - généralement rendu par "Seigneur". Le tétragramme reposant sur la racine du verbe être, on le traduit parfois par "l'Eternel", ou "Celui qui est, qui était et qui vient"... <br />Les remarques faites sur la traduction sont donc irrecevables par des spécialistes, ou même, plus simplement, par des personnes connaissant un peu l'histoire de la Bible... <br />Quant à la lecture, elle est parfaite... et Dieu sait si je suis exigeante.
Lire l'intégralité du commentaire

- Yvette

Détails du livre audio

  • Date de publication : 10-02-2005
  • Éditeur : Frémeaux & Associés