Description

"Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps."

Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.
©2014 Éditions Gallimard (P)2014 Éditions Gallimard
Afficher plus Afficher moins

Critiques

À propos de ce titre
Roman des Étudiants FRANCE CULTURE - TÉLÉRAMA 2014, Prix Agrippa-d'Aubigné 2014, Prix des lecteurs L'EXPRESS - BFMTV 2014, Prix du Meilleur Roman du magazine LIRE 2014, Prix Littéraire Charles-Brisset 2014, Prix Orange du Livre 2014, Prix Paris Diderot - Esprits Libres 2014, Prix Pierre-Espil 2014, Prix Relay des Voyageurs avec EUROPE 1 2014, Grand Prix RTL-Lire 2014.
Afficher plus Afficher moins

Prix : 18,99 €

Détails de l'abonnement : Détails de l'abonnement :
  • Gratuit pendant 30 jours, avec un titre au choix offert.
  • 9,95 € par mois pour le livre audio de votre choix, quel que soit le prix.
  • Vous n'aimez pas un titre ? Échangez-le.
  • Résiliez à tout moment, vos livres audio vous appartiennent.

Acheter maintenant avec 1 crédit audio

En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

Acheter maintenant pour 18,99 €

Utiliser la carte qui se termine par
En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

Avis des auditeurs

Plus utile
5 out of 5 stars
Auteur(s) : Pinel le 15/12/2015

Une merveille inoubliable!

Il n'y a pas de critiques???
Incroyable!!!
Cependant je le comprends, car il est simplement impossible de critiquer ce joli trésor....
Ce livre, mon fils Gabin, qui a presque le même âge que Simon, me l'a offert l'été dernier et je l'ai lu sur la plage...
J'ai pleuré, oui!
Ce roman est inoubliable, j'en ai parlé, je l'ai conseillé, offert...
Il est toujours dans mon coeur...
Je l'ai découvert dernièrement sur audible et je me suis empressée de l'acheter pour l'écouter à nouveau....
Ceci est une œuvre qui décrit la vie de Simon, l'accident, l'indicible souffrance de perdre son enfant, la rupture brute, la mort, le don, et l'espoir pour d'autres vies...
C'est un récit poignant, bouleversant, émouvant...
Je ne trouve pas de mots assez forts pour le décrire...
Une petite merveille?
Pour moi, en tout cas, le meilleur de mes livres!
À recommander absolument!
Merci Maylis!

Lire la suite Masquer

4 sur 4 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

3 out of 5 stars
Auteur(s) : Jean-Noel et Aline le 10/06/2018

Ce roman m’a perdue en route, m’a noyée.

J’avais naturellement beaucoup entendu parler de ce roman de Maylis de Kerangal, Réparer les vivants et il était dans mon pense-bête depuis longtemps. Je l’ai découvert en version audio, lu par l’auteure elle-même.

Au-delà de la thématique du don d’organes, c’est surtout un style et une écriture qui se dévoilent dans ce livre. Maylis de Kerangal raconte dans les détails les plus précis les vingt-quatre heures qui séparent la mort cérébrale d’un jeune homme et la transplantation de son cœur chez une malade en attente de greffe ; elle ne nous épargne aucun développement du plus essentiel au plus éloigné, fait un relevé exhaustif de tous les faits et gestes des personnages principaux et secondaires, de leurs ressentis et de leur implication.
Au départ et jusqu’aux trois-quarts du livre, j’ai adhéré à cette proposition, à ce déploiement de tenants et d’aboutissants, à ces phrases amples, longues, recherchées ; j’ai cru à cette représentation diffractée de la vie et de la mort dans tout ce qu’elles embrassent de directions, de possibles, de causes et de conséquences. Je me suis identifiée à la mère du jeune homme accidenté, à la malade, à certains membres du personnel hospitalier… J’étais dedans.
Et puis, j’ai basculé dans une ambiance lourde, pesante et mortifère, même si, paradoxalement, je n’ai jamais perdu de vue la ligne directrice de la pulsion de vie, de l’aide aux vivants, de la mort utile ; j’ai simplement cessé de me laisser porter par cette clé de lecture.
Pourtant, j’adore l’emploi, voire l’abus, de la digression au sens de prolifération parasite dans un discours structuré mais, ici, j’ai frôlé l’overdose… Le roman entier est une vaste somme de détours exponentiels et il finit par se prendre à son propre piège : l’énumération qui pêche, le détail oublié… Le trop devient l’ennemi du bien, l’émotion se fige, la distance se creuse et le lecteur en vient même à oublier l’urgence et n’a plus qu’un désir : en finir et vite...
Dans Réparer les vivants, Maylis de Kerangal ne hiérarchise rien, mettant tout sur le même plan narratif. C’est bluffant au départ, de plus en plus difficile à appréhender au fil des pages… Dans cette version audio, la voix et la diction de l’auteure servent cependant le texte entre constat et distance et participent au rendu honnête du livre ; je salue cette performance difficile.

Sans doute suis-je passée à côté de quelque chose… Ce roman ne laisse pas indifférent, ne doit pas provoquer d’avis mitigés, mais plutôt des réactions tranchées entre l’horreur et l’admiration.
La claque littéraire du début a finalement réussi à m’assommer totalement, à me laisser sans force ; le roman m’a perdue en route, m’a noyée.

Lire la suite Masquer

1 sur 1 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

Afficher tous les commentaires