Description

Au début des années 1900, la France est en proie à d'étranges phénomènes. A Paris, des momies disparaissent des musées, des médiums succombent à des morts mystérieuses, et les rumeurs les plus folles courent les cercles occultes.
A quelques kilomètres de là, dans les campagnes, une chose sans nom décime des familles entières selon des rites d'une infinie barbarie. Hanté par ses propres démons, fasciné par le Mal, le romancier Guy de Timée se lance à la poursuite de la créature.

Après Léviatemps, le nouveau thriller de Maxime Chattam nous entraîne des brumes du Vexin à celles d'un Paris ésotérique dans un terrifiant voyage dans le temps et le doute.
La subtile montée en tension que Xavier Béja donne à son interprétation du thriller de Maxime Chattam en démultiplie l'angoissante étrangeté.
L'auteur
Maxime Chattam est né à Herblay, dans le Val d'Oise, le 19 février 1976. Après avoir enchaîné plusieurs petits boulots, il reprend ses études en Lettres modernes à l'Université. Il suit une formation de criminologie et étudie la psychiatrie criminelle, la police technique et scientifique, et la médecine légale. Il écrit son premier thriller Le cinquième règne, publié en 2003, sous le pseudo Maxime Williams.
Maxime Chattam renouvelle le genre du thriller avec maestria dans sa trilogie L'Ame du mal en 2001, In Tenebris en mars 2003 et Maléfices en mars 2004 et publie Le sang du temps en 2005.

Le narrateur
Issu du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique, Xavier Béja est comédien et metteur en scène. D'un talent au large registre, il a monté Inconnu à cette adresse, de Kressmann Taylor en 2006 pour une tournée à succès en France entière. Au cinéma, vous l'avez vu récemment dans Elle s'appelait Sarah.
© Editions Albin Michel, 2011
(p) Audiolib 2011
Afficher plus Afficher moins

Critiques

La presse en parle
"Dans une atmosphère oppressante, entre les brumes de la campagne et les veillées autour de la cheminée, on exhume les morts et on traque les vivants. Fascinant et efficace."
Nathalie Dupuis, Elle
Afficher plus Afficher moins

Prix : 20,70 €

Détails de l'abonnement : Détails de l'abonnement :
  • Gratuit pendant 30 jours, avec un titre au choix offert.
  • 9,95 € par mois pour le livre audio de votre choix, quel que soit le prix.
  • Vous n'aimez pas un titre ? Échangez-le.
  • Résiliez à tout moment, vos livres audio vous appartiennent.

Acheter maintenant avec 1 crédit audio

En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

Acheter maintenant pour 20,70 €

Utiliser la carte qui se termine par
En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation . Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politiques sur la Publicité et les Cookies.

Avis des auditeurs

Plus utile
4 out of 5 stars
Auteur(s) : Aubry Françon le 26/06/2012

Un requiem en demi-teinte

C'était avec une certaine délectation que je m'apprêtais à retrouver Guy, Faustine et les autres héros de Léviatemps dans ce second et donc dernier volet du diptyque consacré aux racines du mal. Et force est de constater que la première partie du livre ne m'a pas déçu avec un changement d'atmosphère déconcertant mais complémentaire du premier opus qui nous faisait alors découvrir le Paris "électrique" de 1900. Là, l'auditeur est plongé dans la campagne francilienne profonde, quelques semaines après les évènements relatés dans Léviatemps. Un décor riche en superstitions, lieux lugubres que le modernisme effleure tout juste, personnages peu amènes (mention spéciale au faiseur d'anges du village) et climat lourd à souhait. Et puis, patatras, de manière inexplicable, Chattam nous livre, dans la seconde partie du roman, un mauvais remake de Léviatemps, fade et sans surprise. C'est, de mon point de vue, fort dommage car le début du récit vaut son pesant de frissons et de malaises. Reste le plaisir, tel qu'indiqué en introduction, de retrouver des héros attachants et un narrateur brillant qui donne vie à ce théâtre des horreurs où la part de monstruosité de l'humanité nous est dévoilée dans toute sa froide nudité.

Lire la suite Masquer

3 sur 3 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

5 out of 5 stars
Auteur(s) : Corinne BERNE le 22/02/2018

Encore une fois du très bon Maxime Chattam

Dernier opus des Dyptiques du temps, dernière ballade en 1900, comme toujours un excellent livre accompagné d'une bonne lecture de Xavier Beja

Lire la suite Masquer
Afficher tous les commentaires