Le journal d'une femme de chambre

  • Par Octave Mirbeau
  • Lu par Karine Viard
  • 3 h 35 min
  • Version abrégée | Livre audio

Résumé de l'éditeur

Octave Mirbeau n'est pas seulement un grand écrivain estampillé. C'est aussi un inquiéteur, un empêcheur de penser en rond, un infréquentable, un inclassable et un libertaire politiquement et littérairement incorrect.
Dans le Journal d'une femme de chambre, il donne la parole à une chambrière, ce qui est déjà subversif en soi, car un domestique, et plus encore une domestique femme, n'est pas supposé penser par lui-même, ni, a fortiori, tenir un journal et écrire comme Mirbeau... Bien placée au cœur des milieux bourgeois, elle perçoit le monde par le trou de la serrure et ne laisse rien échapper des "bosses morales" de ses maîtres. Grâce à elle, nous pénétrons dans les arrière-boutiques des nantis, dans les coulisses du théâtre du "beau" monde, dont elle arrache le masque de respectabilité.

Successivement enjôleuse, charmeuse, pleine de gouaille... Karin Viard n'est pas une simple lectrice, mais une interprète transformiste qui tour à tour va devenir chacun des personnages, pour hisser l'œuvre de Mirbeau au rang de chef-d'œuvre sonore.

Plus

La voix des critiques

La presse en parle
Contemporain de Maupassant, Octave Mirbeau partage avec l'auteur de Boule de suif un immense talent de conteur. Comme si le pessimisme et l'écœurement devant le monde mettaient ces deux normands dans une verve semblable. Les points communs abondent en effet chez ces deux nihilistes. Et les lecteurs de Lire qui se sont procurés les enregistrements des nouvelles de Maupassant lues par Robin Renucci compléteront judicieusement leur bibliothèque sonore avec Le journal d'une femme de chambre d'Octave Mirbeau. "Chapitre un", annonce celle qui, en 2000, reçut le César de la meilleure actrice. C'est comme si elle donnait le nom de la première serrure par laquelle Octave Mirbeau regarde le beau monde. Les Lanlaire, chez qui Célestine, la femme de chambre, est employée, sont "d'honnêtes gens". Il faut le dire vite. Ces honnêtes gens sont "plus infâmes que la canaille".
Jérôme Serri, LIRE

Plus

Afficher des titres similaires

Commentaires clients

Les plus utiles

Terrible mais vrai

La Belle Époque sous ses plus mauvaises pensées. A lire pour comprendre les ressorts d'une société divisée.
Lire l'intégralité du commentaire

- Client Amazon

Super

😘super par contre j'ai pas trop compris la fin !! mais sinon l'histoire et superbe bien racontée !!! En tour cas je le conseil !!!
Lire l'intégralité du commentaire

- Kathia Maradja

Détails du livre audio

  • Date de publication : 15-09-2008
  • Éditeur : Frémeaux & Associés